Sans surprise, la pandémie et les différentes mesures gouvernementales qui en résultent ont profondément bouleversé nos habitudes de consommation. Le canal de l’e-commerce a ainsi connu une progression quasi sans précédent, avec notamment la démocratisation du click and collect.
Le géant des réseaux sociaux, Facebook, a publié début 2021 une étude récente faisant état des tendances e-commerce d’août à septembre 2020. L’enquête a été portée sur 12 500 individus âgés de 18 à 64 ans, dans 14 grands marchés mondiaux en s’articulant sur 4 points-clés.

Alors, quelles sont-elles ?

Commodité : à la recherche du temps perdu

L’un des avantages, pour le consommateur, de passer par un canal e-commerce est clairement le gain de temps. Plus besoin de se déplacer en magasin, faire la queue, écumer les rayons, essayer le produit…En seulement quelques clics, la commande est passée et parfois livrée dans les 24h qui suivent l’achat. Quand bien même la livraison se ferait plus tardive, le consommateur a tout de même bénéficié d’un certain confort, d’une certaine commodité difficilement égalable en point de vente physique.

L’étude Facebook sur l’e-commerce s’est intéressée au pourcentage d’individus prêts à dépenser un peu plus pour gagner du temps.

commodite
Crédits img : https://www.facebook.com/business

On y apprend ainsi que parmi les 14 pays interrogés, en moyenne 84% des consommateurs acceptent de payer plus cher un produit ou service si cela leur permet de perdre moins de temps.

Une tendance e-commerce nettement marquée pour les marchés asiatiques où cette moyenne atteint les 90%. Les marchés asiatiques suivis par l’étude sont ceux de l’Inde, la Thaïlande, l’Indonésie, le Vietnam et les Philippines. Ces deux derniers marchés sont ceux où cette tendance est la plus nette. En effet, 93% des consommateurs interrogés ont répondu accepter un prix plus élevé en échange d’un gain de temps.

Le pourcentage le moins élevé revient à l’Australie : les interrogés n’étaient « que » 70% à accepter de dépenser plus pour gagner du temps ; ce qui en fait déjà une majorité ! Les deux autres pays anglo-saxons interrogés (Etats-Unis et Royaume-Uni) font état eux aussi d’un pourcentage plus faible que la moyenne avec respectivement 72 et 77% des consommateurs prêts à payer plus pour un gain de temps.

Un rôle participatif de plus en plus marqué

Le monde de l’e-commerce est très intimement corrélé à la communication en ligne. Qui n’est jamais allé consulter un e-shop suite à une publication Facebook (sponsorisée ou relayée par un ami) ? Aussi, l’un des principaux enjeux des e-commerçants et des marques qui vendent en ligne est de faire participer leur communauté. Les personnes interrogées au cours de l’étude sont ainsi 64% à appartenir à une communauté en ligne et sont encore plus (74%) à souhaiter s’y investir davantage. Les aspects communautaire et participatif sont donc clairement de plus en plus importants dans l’esprit des consommateurs.

Au-delà du produit (ou service), ils veulent pouvoir s’identifier à la marque, se tenir informés et se sentir impliqués. Si vous êtes e-commerçant, vous pourrez par exemple réaliser une newsletter à envoyer à votre base clients, afin de les tenir au courant de vos actualités, et les inciter à vous recommander ou réaliser un nouvel achat dans votre boutique.

Crédits img : https://www.facebook.com/business

Chiffre encore plus marquant : 83% des interrogés ne voient pas d’inconvénient à voir les marques participer à leur communauté. Bien évidemment, s’impliquer dans une communauté en vue de vendre ne doit pas non plus être trop agressif commercialement, mais plutôt convaincant et engageant. Si vous êtes e-commerçant, pensez donc inbound marketing !

Des expériences de plus en plus immersives

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à vouloir rendre leur expérience d’achat plus vivante, plus dynamique. Ainsi, la réalité augmentée séduit près de 78% des interrogés qui y trouvent un moyen ludique de découvrir la marque (ex : visites en 3D, cabines d’essayage virtuelles).

experiences_immersives
Crédits img : https://www.facebook.com/business

Le shopping en direct commence à se frayer un chemin parmi les expériences immersives d’achat. Ce mode de shopping (ou live shopping) consiste à passer commande directement depuis une photo ou une vidéo streamée (en savoir plus ici).
14% des personnes interrogées l’ont en effet testé, et 86% de ceux ayant déjà pratiqué ce shopping en direct affirment vouloir continuer à passer par le canal e-commerce pour leurs futures commandes.

Le rôle de l'entreprenariat local

entreprenariat_local
Crédits img : https://www.facebook.com/business

Dernière tendance sortante de cette étude sur l’e-commerce par Facebook : l’entreprenariat au niveau local

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à vouloir acheter quelque chose près de chez eux, mais, paradoxalement, en ligne. 

Contradictoire ? Absolument pas !

De nombreux commerces de proximité ont été contraints de fermer temporairement du fait de la crise sanitaire. Plusieurs d’entre eux ont déployé des solutions en ligne pour continuer d’assurer leurs ventes (livraison à domicile, système de clic and collect). Les consommateurs souhaitant soutenir les commerces de proximité se sont donc tournés vers ces solutions numériques en faveur de leurs boutiques habituelles, d’où cette tendance d’entreprenariat local.

Cette tendance de consommation s’applique beaucoup aux produits alimentaires, mais pas seulement. La fermeture physique des librairies a vu ainsi naître l’émergence d’un mouvement prônant l’achat en clic and collect auprès des libraires locaux, au lieu de passer par le géant Amazon par exemple : voir le site jesoutiensmalibrairie.

 

Source des chiffres de cet article :  étude Facebook sur l’e-commerce

 

Livre blanc e-commerce à télécharger gratuitement

Récupérez un condensé d’informations pour vos projets E-commerce !

Suivez-nous !